François Bayrou: le mieux placé pour incarner le Centre, selon les Français

Posté par auplaisirdesyeux le 14 mai 2011

bayrouagriculture.jpg

Le président du Mouvement Démocrate, François Bayrou, est la personnalité la mieux placée pour incarner les idées et les valeurs du Centre, selon un sondage Ifop pour France soir publié le 9 mai.

A la question: « parmi les personnalités suivantes, laquelle selon vous incarne le plus les idées et les valeurs du Centre? », 37 pour cent des sondés répondent M. Bayrou, en hausse d’un point par rapport à la précédente vague effectuée les 7 et 8 avril.Viennent ensuite Jean-Louis Borloo (33 pour cent, en chute de 4pts); lDominique de Villepin (19 pour cent, inchangé), et Hervé Morin (6 pour cent, -1).

« Dans un contexte de négociations entre les mouvances du centre sur la configuration à adopter pour la présidentielle de 2012, François Bayrou ne semble donc pas pâtir de son refus de s’associer à la confédération des centres », souligne l’institut.

Pour le Mouvement Démocrate, ce résultat démontre que François Bayrou est aux yeux des Français le seul leader centriste capable d’incarner une alternative crédible au PS et à l’UMP. Il conforte par ailleurs le chemin parcouru depuis 2007 et son choix d’une parfaite indépendance vis-à-vis des deux blocs traditionnels.

Sondage réalisé les 20 et 21 avril par téléphone auprès d’un échantillon représentatif de 1.106 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). Marge d’erreur: 2,8 pour cent.

Publié dans Article | Pas de Commentaire »

« Nous devons donner aux Français, non pas un projet de parti, mais un projet de pays », prône François Bayrou

Posté par auplaisirdesyeux le 9 avril 2011

fbur2010240910.jpg

François Bayrou, président du Mouvement Démocrate, a accordé une longue interview au journal Le Figaro, publié le jeudi 7 avril.Il y critique le projet du PS et plaide pour « un changement profond à la présidentielle ». Selon lui, seul le Centre est en mesure de l’incarner.

LE FIGARO – Approuvez-vous l’action de la France en Côte d’Ivoire ?

François BAYROU. – Si la reddition de Gbagbo intervient à temps, l’action de la France aura été décisive. Cette guerre civile, Gbagbo en est responsable. Alassane Ouattara a été patient. La France et les Nations unies l’ont accompagné dans sa patience. Quand il n’y a plus rien eu à tenter, l’intervention internationale a permis de rétablir l’ordre légitime et la légalité. Reste à faire émerger de cet immense gâchis la réconciliation, la paix et la prospérité.

Dans quel état politique est la France aujourd’hui ?

FB: Jamais je n’ai ressenti une telle ambiance de décomposition et de division du pays. Cela place les acteurs politiques devant leurs responsabilités.

Comment y répondre ?

FB: Rassembler, donner du sens. Mais d’abord, la vie politique doit être assainie. Il faut effacer les soupçons que font peser toutes ces affaires obscures, comme l’affaire Tapie, les financements opaques, les cumuls de toute nature, la manipulation des sondages…

Que vous inspirent les derniers développements de l’affaire Tapie ?

FB: Nous n’étions pas nombreux, au début, à dénoncer envers et contre tous une affaire d’État, une spoliation de l’argent public, par centaines de millions d’euros. Aujourd’hui, chaque jour qui passe apporte des preuves supplémentaires. J’ai la conviction que l’un des enjeux de 2012 sera de faire la lumière sur ces affaires, qu’on respire enfin.

Comprenez-vous la colère qui s’est exprimée dans le vote FN ?

FB: Quand j’ai écrit Abus de pouvoir, je savais ce que je traduisais. La politique est devenue fausse monnaie. Les mots servent à cacher les choses. Les buts véritables ne sont jamais avoués. La vraie vie est niée – on l’a vu sur le prix du gaz ou de l’électricité – et les valeurs qui font vivre les gens aussi. Les Français enragent d’entendre leurs gouvernants leur décrire un pays qui n’est pas le leur.

Ne craignez-vous pas un 21 avril bis ou un 21 avril à l’envers ?

FB: Non. Ce sont les Français qui choisissent les candidats du second tour.

Face à la montée des extrêmes, le centre a-t-il encore un espace ?

FB: Plus que jamais. Car le vote extrémiste est non seulement un danger moral pour le pays mais une impasse politique. Le Front national au second tour, c’est la garantie absolue de la victoire pour l’UMP ou le PS. Nous sommes les seuls à pouvoir proposer un changement véritable, un nouvel ordre politique, sans impasse et sans risque.

Accepteriez-vous de participer à une confédération des centres avec Jean-Louis Borloo, Jean Arthuis ou Hervé Morin ?

FB: Pour que le centre trouve sa force, il y a trois conditions : reconnaître que le centre est indépendant de la droite et de la gauche, que son projet est différent, et donc sortir de la dépendance politique et financière à l’égard de l’UMP ; revendiquer une vocation majoritaire et donc s’élargir vers des sensibilités nouvelles, accepter le dialogue avec tous les républicains ; tourner la page des divisions et accepter le principe «un candidat et un seul en 2012». Au bout du compte, cela revient à une question : voulez-vous vraiment le changement ou, au fond, souhaitez-vous que le pouvoir en place l’emporte pour cinq ans de plus ?

Serez-vous candidat en 2012 ?

FB: Mon action n’a qu’un but : obtenir un changement profond pour le pays qui ne peut se décider qu’à la présidentielle. Pour cela, j’ai refusé toute complaisance, toute proposition, toute compromission avec le pouvoir. Il fallait ces années de lutte et d’intransigeance pour que, le jour venu, les électeurs sachent qu’ils ne seront pas trahis.

Quelles seront vos priorités ?

FB: Nous devons donner au pays un projet qui le rassemble. Non pas un projet de parti, mais un projet de pays. Ce projet doit être soutenable dans le temps, ce qui exige les équilibres financiers et budgétaires. Il doit permettre à la France de retrouver la production sur son sol, et donc les emplois qui vont avec. Il proposera un grand contrat éducatif qui est la seule clé pour l’avenir. Il définira des institutions qui permettront de changer pas seulement de pouvoir, mais le pouvoir. Séparation des pouvoirs, loi électorale juste, représentation de tous les courants, par un système à l’allemande par exemple.

Est-ce à dire que vous acceptez l’élection de députés du FN ?

FB: Oui, bien sûr. Il est absolument anormal que des forces qui ont atteint ces dernières années 15 à 20 pour cent des suffrages – nous-mêmes, les écolos ou le FN – n’aient pas de représentation à l’Assemblée. Quant au Front national, il vaut mieux le combattre face à face.

Le projet du PS vous paraît-il s’inscrire dans ce changement que vous appelez ?

FB: Il y a dans ce texte des idées que j’approuve et défends, notamment sur l’investissement des entreprises ou les institutions. Mais je suis en profond désaccord sur deux points : tous les problèmes du pays sont renvoyés à la dépense publique – allocation pour tous les jeunes, emplois d’avenir, recrutements publics, recours à l’impôt pour de nouvelles dépenses. J’ai l’impression de retrouver le jugement de Frédéric Bastiat : «La grande fiction qui fait que tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde.» Et ensuite, ce qui manque, c’est la vision d’un pays actif, volontaire, qui préfère que les gens s’en tirent par eux-mêmes, qui choisit de mobiliser ses forces propres : la création, l’innovation, la recherche. L’avenir du pays ne peut pas être l’assistance généralisée.

Martine Aubry semble favorable à une sortie du nucléaire. Et vous ?

FB: Ce qui se passe au Japon remet en cause l’idée avec laquelle nous vivions d’un nucléaire sûr. Cela oblige à des épreuves de sécurité immédiate pour les centrales existantes, et à des choix sérieux, de long terme, d’économies d’énergie, de soutien aux énergies de substitution non émettrices de CO2 et d’investissements lourds sur la recherche.

Silvio Berlusconi a décidé d’accorder des laissez-passer aux clandestins de Lampedusa…

FB: C’est notre faute. Nous avons été irresponsables de laisser l’Italie toute seule face à un problème de cet ordre, alors qu’il fallait une réponse européenne. Avec cette politique du chacun pour soi, nous voulions laisser l’Italie seule face aux difficultés, maintenant l’Italie nous envoie ces pauvres gens. C’est nul !

Publié dans entretien, Non classé | Pas de Commentaire »

COMMUNIQUE DE PRESSE Nouvelle donne pour les Jeunes Démocrates alsaciens !

Posté par MoDem Mulhouse le 2 mars 2011

logo20jeune.gif

Un mois après la fusion des mouvements Jeunes Démocrates du Haut Rhin et du Bas Rhin, les adhérents du nouveau Mouvement des Jeunes Démocrates d’Alsace réunis à Sélestat samedi 26 février, ont élu leur nouveau bureau régional ainsi que leur nouvelle et première présidente, Irène DEDIEU.

Réunis en convention en janvier dernier, les adhérents des mouvements fédéraux des JDem du Haut Rhin et du Bas Rhin avaient voté la fusion de leurs structures.

Convoquée par le secrétaire général du mouvement national des Jeunes Démocrates, Anthony JOUVENEL, l’assemblée générale constitutive du nouveau mouvement fédéral alsacien des JDem s’est réunie samedi dernier à Sélestat pour investir la liste candidate menée par Irène DEDIEU, professeur d’allemand à Strasbourg mais aussi candidate suppléante de Frédéric LE JEHAN dans le canton 6 « Cronenbourg, Hautepierre, Poteries, Hohberg » dans le Bas Rhin

Le bureau est constitué de cinq personnes parmi lesquelles Stéphane FERCHICHI MARTINEZ, secrétaire fédéral et Vice Président chargé de la communication, Maxence COLIN, Vice Président chargé de la vie étudiante et de l’Université, Guy FARIEZ, Vice Président en charge des questions sociales et de David FISCHBACH.

La nouvelle équipe aura principalement comme tâche de préparer les grandes échéances électorales de l’année prochaine mais s’est également engagée à garantir la visibilité des Jeunes Démocrates dans le paysage politique alsacien et notamment sur les thématiques chères aux jeunes de la région comme l’enseignement supérieur et la fusion prochaine des universités alsaciennes, le suivi des récentes réforme des concours de l’enseignement mais également l’insertion professionnelle des jeunes.

En outre, les JDem Alsace s’engagent à renouer le dialogue avec toutes les sensibilités de la famille centriste et leurs mouvements jeunes.

Publié dans Communiqué | Pas de Commentaire »

Soutiens du Mouvement Démocrate aux élections cantonales dans le Haut-Rhin

Posté par MoDem Mulhouse le 2 mars 2011

logomodem.jpg

Le Conseil National du Mouvement Démocrate présidé par François Bayrou s’est réuni à Paris le 12 février 2011. Sur proposition du Conseil du Mouvement Départemental du Haut-Rhin présidé par Odile Uhlrich-Mallet, il a accordé son soutien pour les élections cantonales des 20 et 27 mars 2011 à (dans l’ordre alphabétique):

-pour le Canton de Huningue: Max Delmont, Maire de Folgensbourg et Président de CAP 21 Alsace.

-pour le Canton de Sainte-Marie-aux Mines: Agnès Heinrichs, Maire de Sainte-Croix aux Mines, sans étiquette.

-pour le Canton d’Ensisheim: Daniel Stirmann, Maire de Munwiller, sans étiquette.

En conséquence, le Mouvement Démocrate invite ses électeurs à apporter leurs voix à ces candidats.

D’autres soutiens pourront être accordés ultérieurement.

Publié dans Communiqué | 2 Commentaires »

« Le président de la république doit avoir un dialogue de vérité avec le pays », estime François Bayrou

Posté par auplaisirdesyeux le 13 février 2011

bayroupetit.jpg

François Bayrou, président du Mouvement Démocrate, a appelé jeudi matin Nicolas Sarkozy à « quitter la com » et « dire la vérité » aux Français « sur la situation du pays » lors de sa prestation télévisée de jeudi soir.

Dans une interview à i-TELE et Radio Classique, il a notamment déclaré que « ce dont, je crois, tout le monde a envie, c’est qu’on quitte la com’, la communication artificielle ».

Il faut que Nicolas Sarkozy « entre dans ce qui devrait être le dialogue d’un président de la République avec le pays » et « ose lui dire la vérité y compris sur son moral », a ajouté François Bayrou, alors que le chef de l’État sera confronté sur TF1 à un panel de neuf Français.

Le leader centriste a rappelé que « lors de la précédente émission réalisée dans les mêmes conditions devant un groupe de Français » il y a un an, Nicolas Sarkozy avait promis que « le chômage allait baisser en 2010″ et « à la sortie on a vu décembre », où les chiffres étaient en forte hausse.

« Il faut que Nicolas Sarkozy mesure la profondeur de l’inquiétude et de la démoralisation du pays et notamment de ceux dont il a en premier la charge » au service de l’État, a poursuivi le député des Pyrénées-Atlantiques, citant notamment la justice. « Cette démoralisation se produit sur un fond d’effondrement, pour les Français, de la morale publique », a-t-il souligné. « Ils ont l’impression qu’il y a un monde pour les dirigeants et un monde pour les citoyens » et que « les règles qui y sont exigées ne sont pas les mêmes », a expliqué François Bayrou.

« Ce qu’on demande aux ministres, ce n’est pas de leur assigner une résidence pour leurs vacances », mais « que comme tout le monde ils paient leurs vacances », a-t-il estimé à propos de la polémique sur les séjours à l’étranger des dirigeants de l’État.

« Je me suis opposé à Nicolas Sarkozy depuis le début sur l’idée que l’argent était une valeur », a aussi rappelé M. Bayrou, dénonçant le fait que le président de la République ait « recommencé à recevoir les donateurs du Premier cercle » de son parti, l’UMP.

Publié dans Communiqué | Pas de Commentaire »

Lettre de Yann Wehrling au Ministre Philippe Richert

Posté par MoDem Mulhouse le 7 février 2011

Monsieur le Ministre, cher Philippe

Ce n’est pas à rythme régulier que l’on peut avoir la distinction d’être un département épinglé par la Commission européenne, et peut-être bientôt condamné par la Cour de Justice européenne. Ce sera sans doute chose faite au sujet des derniers spécimens du Grand hamster d’Alsace que notre Bas-Rhin a le privilège d’héberger.

Dans le même temps, je lis, dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, votre réponse au sujet de la taxe poids lourds qui se fait attendre.

Quel rapport me direz-vous ? :
Celui que vous y inscrivez dans votre réponse puisque, parlant de la taxe poids lourds, vous rappelez votre détermination à voir se réaliser le grand contournement ouest qui, comme vous le savez, avec la monoculture du maïs qui couvre 80% de nos plaines, est le plus grand prédateur de grand hamster.

A bien y réfléchir, et j’aimerais tant que vous en conveniez avec moi, d’ici quelques dizaines d’années, nos enfants admireront-ils le GCO ou regretteront-ils le grand hamster ? Je ne me risquerais pas à parier sur la première option… ;)

Bien cordialement,
yannw.jpg
Yann Wehrling

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Communiqué de Régis Baschung, Vice-président du MoDem 68 et Responsable de la Section MoDem du Pays de la Région mulhousienne concernant le Conseil unique d’Alsace

Posté par MoDem Mulhouse le 6 février 2011

Je prends acte de la volonté des présidents des trois collectivités alsaciennes d’aller dans le sens d’un Conseil unique d’Alsace. Cette démarche, même si elle est timorée par rapport au projet défendu par Yann Wehrling et la liste Alsace Démocrate, va dans le bon sens. Cependant, quelques questions restent en suspens:
-la composition du “groupe projet” ira-t-elle au-delà du cadre de la majorité UMP et prétendument alsacienne pour qu’il y ait consensus?
-le triumvirat prévu permettra-t-il une visibilité réelle de l’exécutif régional et la présidence tournante permettra-t-elle un suivi des dossiers sur le long terme?
-le Congrès et le Conseil d’Alsace auront-ils des compétences définies et identifiées par les Alsaciens?
-le pluralisme politique sera-t-il respecté par l’introduction d’une dose conséquente de proportionnelle?
-la parité sera-t-elle respectée conformément à la constitution?
-les différents bassins de vie de notre région seront-ils équitablement représentés?
S’il n’ y a pas de réponses positives à ces questions, il est clair qu’il sera difficile pour les démocrates de voter pour ce projet à l’occasion du référendum prévu en octobre.

4889811998357281845n.jpg
Régis Baschung
Vice-président du MoDem 68
Responsable de la Section MoDem du Pays de la Région mulhousienne

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

François Bayrou: « Nous devons aux citoyens un État impartial ! »

Posté par auplaisirdesyeux le 29 janvier 2011

http://www.dailymotion.com/video/xgrpaf

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

« L’Euro a renforcé notre souveraineté », souligne Sylvie Goulard

Posté par auplaisirdesyeux le 8 janvier 2011

goulardshadow.jpg

Sylvie Goulard, députée européenne et responsable de l’Europe au sein du Shadow Cabinet, intervenait jeudi 6 janvier à une conférence-débat à la Maison de l’Europe de Rennes. Revenant sur la crise de l’Euro, elle a défendu une vision « optimiste » et prôné « un pilier économique et politique pour la zone euro, en complément du pilier monétaire ».

On peut regarder l’Europe en tremblant mais on peut aussi la regarder droit dans les yeux ! C’est ce dernier regard qu’a affiché Sylvie Goulard, mercredi 6 janvier au soir à Rennes, lors de la Conférence Débat dont elle était l’invitée par la Maison de l’Europe de Rennes-Haute Bretagne. Cette conférence-débat a réuni plus d’une centaine de participants.

Pas d’angélisme dans les propos de la députée européenne mais cette assurance qu’ « à côté du pilier monétaire, la zone euro a besoin d’un pilier économique et politique. C’est la seule manière pour donner à l’euro et à l’Europe un vrai futur. On a plutôt besoin de plus d’Europe que de moins d’Europe ».

Tel a été le credo de celle qui a été élue sous les couleurs du Mouvement Démocrate dans la circonscription Ouest, en 2009. « Vous dire que l’on sortira de la crise, je ne le dirais pas. Et j’ajoute que le mot rigueur ne me fait pas peur. »

Malgré la profondeur de la crise, née en 2007 aux USA et amplifiée par la situation en Grèce et en Irlande, l’Europe dispose de ressorts. « En créant l’Euro, nous n’avons pas perdu de la souveraineté. Nous en avons gagné », a conclu l’eurodéputée.

Publié dans Communiqué | Pas de Commentaire »

François Bayrou souhaite une année 2011 placée sous le signe de l’unité, de la confiance et de l’optimisme

Posté par auplaisirdesyeux le 1 janvier 2011

http://www.dailymotion.com/video/xgccml

Publié dans Clip, Vidéo | Pas de Commentaire »

12345...13
 

Nouveau Centre Normand |
MoDem 68 Colmar Ribeauvillé |
Etat Autonome Kabyle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du FFS d'Amizour
| Langue de bois
| La Feuille Moissagaise